Archives de Catégorie: Concert

Miles Kane dévoile le clip de Better Than That !

Miles kane Better than that video.

Après le clip de Take Over dévoilé début juillet, Miles Kane a mis en ligne la vidéo de son nouveau single, Better Than That, extrait de l’album Don’t Forget Who You Are, sorti avant l’été. On y voit le chanteur accompagné de son groupe, jouer dans un entrepôt aux côté d’une jeune fille très 70’s.

Miles Kane sera en tournée en France le 28 octobre à L’Aéronef de Lille, Le 29 au Stereolux à Nantes, le 30 à l’Olympia à Paris (avec Eugene McGuinness en 1ère partie), puis le 11 novembre au Rocher de Palmer à Cenon, le 12 au Rockstore à Montpellier et le 25 à La Rodia à Besançon.

Regardez le clip :

Publicités

Vidéo : Arctic Monkeys dévoile le nouveau titre « Arabella » en live !

Arctic Monkeys août 2013

Les Arctic Monkeys ont dévoilé une toute nouvelle chanson lors de leur concert au Zurich Open Air Festival le 30 août dernier. Il s’agit de Arabella, un titre qui, contrairement au morceau Stop The World I Wanna Get Off With You, sera sur leur nouvel album AM, dans les bacs le 9 septembre prochain. Cliquez en dessous pour découvrir le titre :

Korn annonce le retour du Family Values Tour !

Family values

La grande nouvelle de ce weekend, c’est Korn qui l’a annoncée : le Family Values Tour est de retour ! Le festival crée par le groupe en 1998 et qui a vu passer le plus grand du rock et du hip hop, fera son grand comeback le 5 octobre prochain, dans un lieu encore tenu secret. Korn a pourtant déjà mis en ligne un teaser qui annonce la venue de Rammstein, Stone Sour, Limp Bizkit, Ice Cube et Deftones, mais line-up n’est pas encore confirmé à 100 % car ces derniers sont censés faire une date avec Avenged Sevenfold ce jour-là. CLIQUEZ ICI pour voir le teaser!

Rock En Seine, Jour 2 : Le grand retour de Nine Inch Nails !

NIN @Sylvere Hieulle

Crédit Photo Sylvere Hieulle

Samedi 24 août – Le retour du prodige

Ce samedi a incontestablement été marqué par le grand retour de Nine Inch Nails avec Trent Reznor à sa tête, attendu par des milliers de fans comme le messie. Pari gagné pour le groupe, le show était à la hauteur des espérances. Effets visuels, mise en scène, énergie, émotion, NIN nous a livré un set grandiose avec un Trent Reznor à 200% qui s’est donné corps et âme tout au long du live. De Closer à March Of The Pigs, en passant par Head Like A Hole, Terrible Lie, ou encore The Hands That Feeds, sans oublier la sublime Hurt en rappel, tout était rassemblé pour provoquer un cocktail détonant. 1h15 de spectacle explosif qui a laissé plus d’un fan bouche bée, et qui nous fait dire que le set aurait mérité quelques minutes de plus.

Setlist : Somewhat Damaged/ The Beginning Of The End/ Terrible Lie/ 1,000,000/ March Of The Pigs/ Piggy/ Closer/ Gave Up/ Help Me I Am In Hell/ Me, I’m Not/ Find My Way/ The Way Out Is Through/ Wish/ Only/ The Hand That Feeds/ Head Like A Hole/ RAPPEL : Hurt/

Soulignons également ce jour-là la prestation remarquée de JC Satàn, groupe Bordelais au son garage psychédélique, formé en 2010 mais qui a déjà bien baroudé et qui a trois albums à son actif. Un live déjanté, rock’n’roll à souhait, qui vénère gentiment le Dieu alcool, de quoi mettre dans le bain pour le reste de la soirée !

Avec un premier album en poche, La Femme était invitée à déverser ses comptines pop psyché devant le public de la scène de la Cascade, rassemblé en masse pour l’occasion. Un show léger et amusant mais qui n’aura pas suffi à accrocher les fans du rock des Black Rebel Motorcycle Club, programmé sur la Grande Scène. Ces derniers ont pourtant livré un show en demi-teinte, avec des musiciens quasi-absents face à leur public. Les nouveaux titres sont passés inaperçus, et certains morceaux, étirés en longueur, nous ont fait bailler plus d’une fois. Les fans ont toutefois été contentés avec les imparables Spread Your Love ou encore Whatever Happen To My Rock’n’Roll qui ont su faire remuer la fosse.

Crédit Photo : Sylvere Hieulle

Crédit Photo : Sylvere Hieulle

Après le DJ set très dansant de Vitalic, c’est la French Touch de Phoenix qui a clôturé cette deuxième soirée, un live très attendu par des fans fiers ce soir-là d’applaudir un groupe français avec autant de succès en tête d’affiche.

Lire Rock En Seine, Jour 1 : Soleil, tongs et Rock’n’Roll !

Quelques photos du samedi 24 août (crédit photos : Nicolas Joubard, Sylvere Hieulle, Victor Picon) :

Rock En Seine, Jour 1 : Soleil, tongs et Rock’n’Roll !

Rock en Seine 2013 artwork

Avec une programmation haute en couleur mélangeant invités prestigieux et talents en train d’éclore, cette édition 2013 de Rock En Seine a de nouveau tenu toutes ses promesses avec un record de 118 000 festivaliers ayant répondu à l’appel de la musique. LeRock y était et vous fait part de ses coups de cœur et de ses découvertes. Compte-rendu !

Vendredi 23 août – Y a du soleil et du rock’n’roll

 Le soleil était de sortie pour ce premier jour de festival, rythmé par les riffs explosifs de Tomahawk, le chant éthéré de Tame Impala, et la classe naturelle de Franz Ferdinand.

 L’emblématique Mike Patton aux nombreux alias a littéralement fait trembler le sol de Rock En Seine avec sa fougue mystique. Programmé en fin de journée, face aux folkeux anglais de Daughter, bon nombre de festivaliers se sont demandé si le ciel n’était pas en train de leur tomber sur la tête. Pour les fans par contre, la communion avec Saint Patton fut totale.

Crédit Photo : Sylvere Hieulle

Crédit Photo : Sylvere Hieulle

Après toutes ces émotions, il était l’heure pour les fans de Tame Impala de se diriger vers la grande scène. Malgré un show timide, le quatuor Australien a convaincu avec ses mélodies hypnotiques et n’a pas manqué pas d’envoûter le public avec ses titres phares de Why Won’t You Make Up Your Mind à Feels Like We Only Go Backwards en passant par son tubesque Elephant. Le temps des derniers applaudissements, et c’est Alt-J qui commence son set quelques mètres plus loin.

Véritable phénomène grâce à leur premier album An Awesome Wave, les anglais étaient incontestablement très attendus ce soir. Pourtant malgré la beauté des chansons, le live peine à s’envoler, et tout cela semble vraiment trop posé. Qu’importe, la tempête Franz Ferdinand est sur le point de débarquer et va réveiller le Parc Saint Cloud en quelques secondes !

Et en effet, à deux jours de la sortie de leur nouvel album, Right Thoughts, Right Words, Right Actions, les Anglais sont arrivés sur scène en pleine forme, des tubes plein la sacoche, prêts à nous les envoyer en pleine figure. Love Illumination, Evil Eye, Right Action, autant de nouveaux titres irrésistiblement accrocheurs que le public connait déjà par cœur et qui rivalisent avec les plus grands tubes du groupe. Do You Want To, Ulysses ou encore l’inoubliable Take Me Out finissent d’embraser le parc et il est déjà temps de saluer la belle performance du groupe.

Setlist : No You Girls/ Right Action/ The Dark Of the Matinée/ Evil Eye/ Do You Want To/ Walk Away/ Stand On The Horizon/ Can’t Stop Feeling/ The Fallen/ Bullet/ Michael/ This Fire/ Take Me Out/ Love Illumination/ Ulysses/ Outsiders/

Les festivaliers auront le droit à une belle fin de soirée placée sous le signe de l’éclectisme, partagée entre le rap de Kendrick Lamar, le rock sauvage d’Hanni El Khatib, les excentriques !!! (Chk Chk Chk) ou encore l’électro de Paul Kalkbrenner. Une première journée explosive qui aura mis l’eau à la bouche pour la suite du weekend !

Quelques photos du vendredi 23 août (crédit photos : Victor Picon, Nicolas Joubard, Sylvere Hieulle):

Nine Inch Nails poste les photos des répétitions de leur tournée !

NIN répétitions 1

Alors que les fans français attendent avec impatience leur concert samedi 24 août à Rock En Seine, Nine Inch Nails a posté les photos des répétitions de leur grande tournée des stades. Une entrevue rare dans le monde méticuleux de Trent Reznor, où l’on peut voir les musiciens se préparer et régler les derniers détails d’un show qui risque d’en mettre plein la vue. Découvrez quelques clichés juste en dessous, et retrouvez l’intégralité sur le Tumblr du groupe en CLIQUANT ICI.

Festivals : 7 questions à… Jesse Hughes d’Eagles Of Death Metal

C’est presque la fin de l’été, et donc (malheureusement) la fin des festivals… Le Rock vous propose à cette occasion de revenir sur quelques interviews d’artistes rencontrés backstage!

L’année dernière, nous avions questionné Jesse Hughes, le chanteur déjanté d’Eagles Of Death Metal juste avant son show à Rock En Seine. De ses souvenirs de festivals, à ses rituels avant d’entrer sur scène, en passant par sa vision de Woodstock, Jesse Hughes dit tout! (Crédits Photos Boris ALLIN)

Jesse Hugues 3 (crédit Boris ALLIN)

Crédit Photo : Boris ALLIN

Tu te souviens de ton premier festival ?

Oui mon tout premier festival c’était lorsque j’ai regardé mon père jouer dans The Marshall Tucker Band lorsque j’avais 3 ans. Mais le premier festival dont je me souviens j’avais 5 ans et j’ai vu The Allman Brothers et Kiss pour la première fois, c’était génial. Et si tu fais attention, tu verras que la plupart de ce que je fais pendant les concerts vient de Kiss. Mais sans maquillage (rires).

Y-a-t-il un festival où tu préfères aller ?

Je ne retourne que dans les endroits où j’ai envie de revenir, et je ne dis pas ça parce que tu es ici, mais j’adore ce festival, c’est facile pour moi d’y revenir. C’est tellement beau, tu as les artistes ici, la presse là-bas, ce n’est qu’un seul monde. Tout est centralisé, c’est organisé de façon communautaire, l’ambiance est à la camaraderie… Et tout le monde parle français, ce qui n’est absolument pas un problème pour moi (rires). Sinon j’aime les festivals Norvégiens, on pourrait croire que je viens de là-bas quand on me regarde, je dois avoir du sang de viking en moi (rires).

Le son d’Eagles Of Death Metal est très ancré dans les 70’s, est-ce que tu aurais aimé vivre à l’époque de Woodstock ?

J’aurais aimé joué quatre ans après Woodstock quand toutes les filles étaient prêtes à se mettre à genoux, si tu vois ce que je veux dire (rires). On dirait que la plupart des stars qui étaient à Woodstock sont devenues des sources d’énergie qui nous permettent de nous recharger aujourd’hui. J’aurais vraiment voulu être possédé par les mêmes démons… Au lieu d’être un magicien, j’essaye d’être un sorcier.

Si tu devais remonter dans le temps et aller dire un mot aux gens de Woodstock tu leur dirais quoi ?

Je leur mettrais des claques à tous et je leur dirais « réveillez-vous, vous avez juste envie de prendre des drogues et baiser, vous n’en avez rien à foutre des guerres ! » mais je finirais par les remercier pour nos racines, on sait d’où on vient grâce à ça. Tout vient de Woodstock, tout le monde veut être Woodstock. Mais c’est normal, qui refuserait d’aller au paradis ? A moins que l’enfer ne soit vraiment cool (rires), à ce moment-là je serai sur la plage, juste à côté du lac de feu même s’il fera probablement plus chaud pour moi que pour n’importe qui d’autre, j’ai des dettes avec le Bon Dieu ! (rires)

Jesse Hugues 2 (crédit photo Boris ALLIN)

Crédit Photo : Boris ALLIN

Est-ce que tu as encore le trac quand tu joues devant tous ces festivaliers ?

Je n’ai jamais eu le trac avant de monter sur scène, espérons que ça continue ! Quand tu vends du matos de merde tu dois travailler dur, mais quand tu vends du Sony c’est toujours plus facile, tu vois ce que je veux dire ? Pour moi je ne fais rien d’original, je joue juste du bon vieux rock’n’roll, mais je m’inspire de ce qu’il y a de meilleur donc je me sens en confiance. Comment dire non à show amusant ?

Tu as un rituel avant de monter sur scène?

Je suis superstitieux car je suis religieux, mais je suis très conscient du fait que si tu mets trop de pouvoir dans un objet et que tu le perds, tu merdes. Mon amulette magique, c’est mon cœur. Tu dois retirer mon putain de cœur si tu veux arrêter la magie. Si tu mets le pouvoir dans ta copine par exemple, que tu la rends responsable des bonnes choses qui t’arrive et que tu la perds parce que tu as merdé… eh ben là tu es vraiment dans une sale position.

Tu aurais une anecdote à nous raconter ?

Je me rappelle de la toute première fois où je me suis fait tailler une pipe rock’n’roll en coulisses. C’était un festival en Angleterre, j’ai demandé à un mec de surveiller la porte et quand nous sommes sortis de la salle de bain, il s’est avéré que la fille avec qui je fricotais était sa copine ! Le soir d’après nous devions jouer en live à la télé, et vu que c’était mon technicien, il m’a complètement fait merder… J’ai baisé sa copine, il m’a baisé, tout le monde a baisé tout le monde (rires).

Propos recueillis par Clara Lemaire

Jesse Hugues 4 (crédit Boris ALLIN)

Crédit Photo : Boris ALLIN