Archives de Tag: 2013

Rock En Seine, Jour 2 : Le grand retour de Nine Inch Nails !

NIN @Sylvere Hieulle

Crédit Photo Sylvere Hieulle

Samedi 24 août – Le retour du prodige

Ce samedi a incontestablement été marqué par le grand retour de Nine Inch Nails avec Trent Reznor à sa tête, attendu par des milliers de fans comme le messie. Pari gagné pour le groupe, le show était à la hauteur des espérances. Effets visuels, mise en scène, énergie, émotion, NIN nous a livré un set grandiose avec un Trent Reznor à 200% qui s’est donné corps et âme tout au long du live. De Closer à March Of The Pigs, en passant par Head Like A Hole, Terrible Lie, ou encore The Hands That Feeds, sans oublier la sublime Hurt en rappel, tout était rassemblé pour provoquer un cocktail détonant. 1h15 de spectacle explosif qui a laissé plus d’un fan bouche bée, et qui nous fait dire que le set aurait mérité quelques minutes de plus.

Setlist : Somewhat Damaged/ The Beginning Of The End/ Terrible Lie/ 1,000,000/ March Of The Pigs/ Piggy/ Closer/ Gave Up/ Help Me I Am In Hell/ Me, I’m Not/ Find My Way/ The Way Out Is Through/ Wish/ Only/ The Hand That Feeds/ Head Like A Hole/ RAPPEL : Hurt/

Soulignons également ce jour-là la prestation remarquée de JC Satàn, groupe Bordelais au son garage psychédélique, formé en 2010 mais qui a déjà bien baroudé et qui a trois albums à son actif. Un live déjanté, rock’n’roll à souhait, qui vénère gentiment le Dieu alcool, de quoi mettre dans le bain pour le reste de la soirée !

Avec un premier album en poche, La Femme était invitée à déverser ses comptines pop psyché devant le public de la scène de la Cascade, rassemblé en masse pour l’occasion. Un show léger et amusant mais qui n’aura pas suffi à accrocher les fans du rock des Black Rebel Motorcycle Club, programmé sur la Grande Scène. Ces derniers ont pourtant livré un show en demi-teinte, avec des musiciens quasi-absents face à leur public. Les nouveaux titres sont passés inaperçus, et certains morceaux, étirés en longueur, nous ont fait bailler plus d’une fois. Les fans ont toutefois été contentés avec les imparables Spread Your Love ou encore Whatever Happen To My Rock’n’Roll qui ont su faire remuer la fosse.

Crédit Photo : Sylvere Hieulle

Crédit Photo : Sylvere Hieulle

Après le DJ set très dansant de Vitalic, c’est la French Touch de Phoenix qui a clôturé cette deuxième soirée, un live très attendu par des fans fiers ce soir-là d’applaudir un groupe français avec autant de succès en tête d’affiche.

Lire Rock En Seine, Jour 1 : Soleil, tongs et Rock’n’Roll !

Quelques photos du samedi 24 août (crédit photos : Nicolas Joubard, Sylvere Hieulle, Victor Picon) :

Rock En Seine, Jour 1 : Soleil, tongs et Rock’n’Roll !

Rock en Seine 2013 artwork

Avec une programmation haute en couleur mélangeant invités prestigieux et talents en train d’éclore, cette édition 2013 de Rock En Seine a de nouveau tenu toutes ses promesses avec un record de 118 000 festivaliers ayant répondu à l’appel de la musique. LeRock y était et vous fait part de ses coups de cœur et de ses découvertes. Compte-rendu !

Vendredi 23 août – Y a du soleil et du rock’n’roll

 Le soleil était de sortie pour ce premier jour de festival, rythmé par les riffs explosifs de Tomahawk, le chant éthéré de Tame Impala, et la classe naturelle de Franz Ferdinand.

 L’emblématique Mike Patton aux nombreux alias a littéralement fait trembler le sol de Rock En Seine avec sa fougue mystique. Programmé en fin de journée, face aux folkeux anglais de Daughter, bon nombre de festivaliers se sont demandé si le ciel n’était pas en train de leur tomber sur la tête. Pour les fans par contre, la communion avec Saint Patton fut totale.

Crédit Photo : Sylvere Hieulle

Crédit Photo : Sylvere Hieulle

Après toutes ces émotions, il était l’heure pour les fans de Tame Impala de se diriger vers la grande scène. Malgré un show timide, le quatuor Australien a convaincu avec ses mélodies hypnotiques et n’a pas manqué pas d’envoûter le public avec ses titres phares de Why Won’t You Make Up Your Mind à Feels Like We Only Go Backwards en passant par son tubesque Elephant. Le temps des derniers applaudissements, et c’est Alt-J qui commence son set quelques mètres plus loin.

Véritable phénomène grâce à leur premier album An Awesome Wave, les anglais étaient incontestablement très attendus ce soir. Pourtant malgré la beauté des chansons, le live peine à s’envoler, et tout cela semble vraiment trop posé. Qu’importe, la tempête Franz Ferdinand est sur le point de débarquer et va réveiller le Parc Saint Cloud en quelques secondes !

Et en effet, à deux jours de la sortie de leur nouvel album, Right Thoughts, Right Words, Right Actions, les Anglais sont arrivés sur scène en pleine forme, des tubes plein la sacoche, prêts à nous les envoyer en pleine figure. Love Illumination, Evil Eye, Right Action, autant de nouveaux titres irrésistiblement accrocheurs que le public connait déjà par cœur et qui rivalisent avec les plus grands tubes du groupe. Do You Want To, Ulysses ou encore l’inoubliable Take Me Out finissent d’embraser le parc et il est déjà temps de saluer la belle performance du groupe.

Setlist : No You Girls/ Right Action/ The Dark Of the Matinée/ Evil Eye/ Do You Want To/ Walk Away/ Stand On The Horizon/ Can’t Stop Feeling/ The Fallen/ Bullet/ Michael/ This Fire/ Take Me Out/ Love Illumination/ Ulysses/ Outsiders/

Les festivaliers auront le droit à une belle fin de soirée placée sous le signe de l’éclectisme, partagée entre le rap de Kendrick Lamar, le rock sauvage d’Hanni El Khatib, les excentriques !!! (Chk Chk Chk) ou encore l’électro de Paul Kalkbrenner. Une première journée explosive qui aura mis l’eau à la bouche pour la suite du weekend !

Quelques photos du vendredi 23 août (crédit photos : Victor Picon, Nicolas Joubard, Sylvere Hieulle):

MGMT confirme les détails de leur nouvel album !

MGMT cover 2013

Après le succès de Congratulations sorti en 2010, MGMT vient d’annoncer l’arrivée de leur nouvel album éponyme pour le 17 septembre prochain. Le disque comprendra les titres Mystery Disease et Alien days, des morceaux que le groupe avait dévoilé un peu plus tôt cette année, dans une tracklist de 10 nouveaux titres que vous pouvez découvrir juste en dessous. Et pour célébrer ce nouvel opus, MGMT sera en concert le 8 Octobre prochain à l’Olympia!

Tracklist de l’album :

01. Alien Days/ 02. Cool Song No 2/ 03. Mystery Disease/ 04. Introspection/ 05. Your Life Is a Lie/ 06. A Good Sadness/ 07. Astro-Mancy/ 08. I Love You to Death/ 09.Plenty Of Girls in the Sea/ 10. An Orphan of Fortune

Sum 41 : Deryck Whibley apparaît méconnaissable à un concert…

Deryck Whibley 2013

Les temps sont durs pour Sum 41, ou du moins pour son chanteur Deryck Whibley, qui est apparu au bras de sa petite amie, méconnaissable à un concert à Los Angeles. Il faut dire que depuis son divorce avec Avril Lavigne et ses graves problèmes de santé qui l’ont contraint à annuler une partie de la tournée de Sum 41, Deryck semble tomber dans une spirale infernale : alcool et médicaments font désormais partie de son quotidien. Un quotidien qui a d’ailleurs récemment fait fuir le batteur du groupe, Stevo, en avril dernier, au bout de 17 ans d’amitié…

Deryck Whibley et sa petite amie, Ari Cooper :

Deryck Whibley 2013 avec sa petite amie

Interview : Jake Bugg « L’âge, c’est juste un numéro »

 

Jake-Bugg-Seen-It-All

À 18 ans à peine, le jeune Anglais a publié en début d’année un premier album aussi mature que prometteur. Rencontre avec une des révélations de 2013, à la veille de sa première grande tournée européenne.

Si les statistiques s’en étaient mêlées, il y aurait eu de fortes chances pour que Jake Bugg porte des pantalons baggy et une casquette de street designer en faisant grésiller du hip-hop dans son casque MP3. À 18 ans, le lad originaire des quartiers gris de Clifton ressemble davantage au 5ème membre des Arctic Monkeys : il préfère porter une parka à la Liam Gallagher sur une paire de jeans slim et citer Bob Dylan, Donovan et Johnny Cash comme influences principales de son premier album éponyme. « Dès que j’ai empoigné une guitare, j’ai su que c’était ça que je voulais faire. On m’a donné ma chance, j’y suis allé. L’âge, c’est juste un numéro », soupire Jake Bugg entre deux cigarettes sans se rendre compte qu’il cite un tube R&B d’Aaliyah. C’est en regardant un épisode des Simpson où Don McLean interprète le génial Vincent que Jake a buggé. Le début d’un voyage musical à rebours via YouTube, la radio et les discothèques de ses amis. « J’ai remonté le fil comme ça, puis vers 12,13 ans, mon oncle m’a donné une guitare acoustique et j’ai appris à jouer des morceaux de Jimi Hendrix et Robert Johnson. J’adore jouer du blues. Le Blues est un bon moyen d’exprimer ses sentiments. » 

Des sentiments, les textes autobiographiques de Jake Bugg en débordent, des amours perdus de Note To Self à la violence périurbaine de Seen It All, témoignage cru d’une rixe sanglante à la sortie d’un club. « J’étais là ce soir-là, c’était plutôt hardcore. La plupart de mes textes proviennent de mes expériences personnelles, mais en tant que songwriter, je m’efforce de faire travailler mon imagination, comme dans The Ballad Of Mr Jones où je raconte le procès d’un innocent. Je parle aussi des drogues douces, de mes anciennes copines… Tout ce qu’un gars de 18 ans doit raconter, non (rires) ? ». Outre-Manche, l’authenticité de Jake Bugg et ses arrangements pop/folk qui empruntent aussi bien aux premiers albums unplugged de Dylan qu’au néo-skiffle de The Coral sont déjà loués par Noel Gallagher, Lilly Allen et les membres de Coldplay. Sur scène, Jake Bugg est aussi un performer à suivre. « Quand je joue, dans les premiers rangs, il y a surtout des filles de 13-14 ans. Au fond, on trouve plutôt des types plus âgés qui écoutent en croisant les bras », s’amuse Jake en analysant le public de ses premiers concerts anglais. À la veille de la sortie européenne de son premier album et une tournée marathon qui passera par la France cet été, Jake Bugg a-t-il un plan de carrière ? « Je veux juste enregistrer d’autres albums et pouvoir vivre confortablement de ma musique. J’ai déjà fait pas mal de choses vu que je n’aurais jamais imaginé : sortir un album aussi tôt, me retrouver en première partie de Noel Gallagher, jouer à Glastonbury… Mais je sais aussi que ce n’est que le début du chemin…».

Jake Bugg (Mercury/Universal). En tournée française (Festival Beauregard, Hérouville le 7 juillet, Festival Les Déferlantes, Argelès le 9 juillet) et en concert à Paris ‘L’Olympia) le 21 novembre.

Arctic Monkeys en concert au Zénith de Paris le 7 novembre !

Arctic Monkeys en concert au Zénith de Paris 2013

En attendant l’annonce officielle de la sortie du successeur de Suck It And See sorti en 2011, Arctic Monkeys vient d’annoncer une date au Zénith de Paris le 7 novembre prochain ! Les billets seront mis en vente dès demain (16/05) à partir de 10h, dans les points de vente habituels.

Paramore en concert au Zénith de Paris le 7 septembre !

Paramore 2013 3

Après un concert complet à la Cigale le 1er avril en l’honneur de la sortie de leur dernier album, Paramore a annoncé un nouveau show dans la capitale! Le groupe jouera le 7 septembre prochain au Zénith de Paris, les places seront mises en vente le vendredi 17 mai.